Esaïe 49:16 "Voici, je t'ai gravée sur mes mains..."

Publié le par Pasteur Mobio

Esaïe 49:16 "Voici, je t'ai gravée sur mes mains; Tes murs sont toujours devant mes yeux"

Il n’y a pas de doute, une part de merveille est condensée dans le mot « Voici ». Comment pourrait-on dire : « le Seigneur m’a abandonné, et mon Dieu m’a oublié ». Combien est différente la pensée divine à l’égard de cette incrédulité méchante ! Que peut-il y avoir de plus désastreux que les doutes et craintes non fondés du peuple élu de Dieu ? Le mot aimable du Seigneur pour réprimander devrait nous faire rougir de honte ; Il s’écrie : « Comment ai-je pu t’oublier, tandis que je t’ai gravé sur les paumes de mes mains ? » « Comment oses-tu douter de mon constant souvenir, quand le commémoratif est scellé sur ma chair même ? » Oh incrédulité, quelle drôle de chose tu es ! Nous ne savons pas ce qui est le plus étonnant : la fidélité de Dieu ou l’incrédulité de son peuple. Il garde sa promesse un millier de fois, et encore la prochaine épreuve nous fera douter de lui. Il n’a jamais défailli ; il n’est jamais un puits desséché ; il n’est jamais comme un coucher de soleil, un météore qui passe, ou une vapeur qui se dissipe ; et pourtant nous sommes comme continuellement travaillés par les anxiétés, secoués par les suspicions, troublés par les craintes, comme si notre Dieu était le mirage dans le désert. Voici est un mot qui a pour but de susciter l’admiration. Ici, bien sûr, nous avons un thème d’émerveillement. Le ciel et la terre peuvent bien être étonnés que des rebelles puissent obtenir une si grande intimité avec le cœur de l’amour infini pour être écrits sur les paumes de ses mains. Je t’ai gravé. Il ne dit pas seulement « ton nom est là », mais il ajoute : Je t’ai gravé. Voyez la plénitude de ceci ! J’ai gravé ta personne, ton image, ton cas, tes circonstances, tes péchés tes tentations, tes faiblesses, tes désirs, tes œuvres ; j’ai gravé tout ce qui te concerne, toute chose te concernant ; je t’ai mis tout entier là. Veux-tu répéter encore que ton Dieu t’a abandonné tandis qu’il t’a gravé sur ses propres paumes ? Bon week-end à vous, et que Dieu bénisse Sa Parole

Publié dans Réflexion

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maria 24/02/2015 04:01

Merci beaucoup, c est benissant.