L’Homme est essentiellement un être spirituel

Publié le par Pasteur Mobio

L’Homme est essentiellement un être spirituel  :

Par le Pasteur Mobio


Ge 1:26 « Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. »

Ge 2:7 « L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant. »

Un être vivant signifie ici l’homme Adam ayant un corps dans lequel loge le souffle de vie, l’âme. Adam obtient l’état ou la nature « être vivant » au même titre que les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, le bétail, les reptiles, mieux, « tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie » Ge 1:30

Dieu crée l’homme en tant qu’esprit. Seul l’esprit sort de la nature de Dieu. C’est par l’esprit que l’homme est fait à l’image de Dieu. L’homme a de la supériorité sur les autres êtres vivants parce que doté de la nature spirituelle. Laquelle fait de lui la ressemblance de Dieu, Dieu Esprit.  Etant d’ailleurs le Père des esprits, tous les esprits sont sortis de Lui. « …Ne devons-nous pas à bien plus forte raison nous soumettre au Père des esprits, pour avoir la vie? » Héb 12:9

Toute chair (le corps et l’âme) ayant en lui un esprit et dont toute l’entièreté se définit comme homme est la création de Dieu «le Dieu des esprits de toute chair » Nbres 27:16 Autrement dit, tout esprit résidant à l’intérieur de toute chair appartient à Dieu. Car tous sont sous Son règne éternel. C’est d’ailleurs ce que nous serons au jour du jugement. « Car, à la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel. » Mt 22:30 Comprenez, en effet, que les anges ne sont rien d’autres que des esprits au service de Dieu. « Et auquel des anges a-t-il jamais dit: Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied? Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut? » Héb 1:13-14

 Et pendant ce jour fatidique, tout esprit qui a vécu dans la rébellion ou la désobéissance, pour ce qui est du monde visible ou physique, quand nous étions tous enveloppés de chair sera brûlé éternellement dans le feu de l’enfer. L’esprit dans l’être vivant répondra de tout acte qu’il aura inspiré à celui-ci. Car l’esprit ne meurt pas. Et tout esprit qui L’a adoré en vérité, lorsque nous étions dans le monde des vivants, ou du moins des êtres vivants, en restant en communion avec Lui, le Saint-Esprit, vivra éternellement dans Son Paradis.

L’Evangile a pour but de nous réhabiliter dans notre état supérieur. La venue de Jésus parmi les hommes se résume en la mission de le ramener à l’étape d’avant la chute. Car avant que le serpent, l’animal qui était le plus rusé des animaux de la forêt ne séduise nos premiers parents, ceux-ci détenaient librement toutes les prérogatives de la vie de Dieu. Et, ils étaient établis comme maître sur tous les autres êtres vivants. Le Jardin d’Eden était la résidence de l’homme dans toute son entièreté (être spirituel + être vivant). La séduction du serpent l’a réduit à l’état animal. D’où il perdra véritablement sa faculté divine (l’être spirituel, ou la ressemblance de Dieu). « Alors l'Éternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. » Ge 6:3  En d’autres termes, l’homme est maintenant réduit au même niveau que l’animal. Lequel a un corps et une âme, la chair. Ainsi annule-t-il les potentialités de l’être spirituel. Les atouts spirituels que lui offraient l’esprit sorti de Dieu, le Père des esprits, perd sa force. Il reste et demeure à partir de ce moment l’être vivant, mais cette fois sans le règne de l’esprit sorti du Père des esprits. Il ne peut plus obéir à Dieu. Il est du coup à la merci du serpent, le diable.  Seule valeur restée, son état « création ». Il est la création de Dieu au même titre que le serpent. La poussière n’est pas sortie de Dieu. Mais elle est simplement prise de la terre, une création. L’homme chassé du jardin d’Eden n’est plus celui avant la chute. C’est une création sans la vie de Dieu. L’esprit sorti de Dieu et qui vivait en la chair d’Adam est défiguré. Cet esprit sans vie de Dieu est relégué au second niveau vis-à-vis de la chair. Maintenant, place est donnée à la chair d’imposer ses règles. C’est en effet le corps et l’âme qui forment la chair. Et l’âme de tout être vivant habite dans le sang. Elle a d’ailleurs pour résidence le sang. «…vous ne mangerez point de chair avec son âme, avec son sang. » Ge 9:4

Quelle supériorité peut-il avoir l’homme sur l’animal, sans l’esprit ? Car « ils ont tous un même souffle » Ec 3:19  

 Sans les atouts de Dieu en l’homme, sans l’esprit, l’homme ne peut rien comprendre du Père des esprits. D’où son incapacité de se soumettre aux lois divines. De Moïse en passant par les juges jusqu’aux prophètes, l’homme d’une manière générale a démontré ses limites quant à l’observation intégrale de la loi de Dieu. Dieu, le Père des esprits a ordonné à l’homme, dépourvu de ses facultés spirituelles, d’observer tous ses commandements et ses lois. Mais il s’est avéré que l’homme ne détenait aucune force spirituelle pouvant lui permettre de répondre à cet appel spirituel du Très-Haut. Car « l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu » 1Cor 2:14 

L’homme animal vivait la vie de la jungle. Il se soumettait à la volonté pure et simple de la chair. N’ayant aucune notion du danger que représentait la vie charnelle, l’homme au contraire la considérait comme bonne pour son bien-être. « Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie » Esaïe 53:6

La loi, à l’instar de son statut régulateur, était tout simplement  un enseignant instruisant l’homme sur son état d’homme pécheur. En un mot « c'est par la loi que vient la connaissance du péché » Ro 3:20 d’ailleurs «  je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point. » Ro 7:7 Par ailleurs, l’intention de Dieu d’instruire l’homme sur Sa loi était bonne, mais celui-ci n’avait plus ses facultés originelles d’avant la chute en place. Car Adam tout fraîchement fait à l’image de Dieu L’écoutait et Lui obéissait pour son mieux être et celui de tout le jardin d’Eden. Et ce jusqu’au jour où le dragon, le serpent ancien séduisit le couple Adam et Eve. Dès cet instant, nos premiers parents perdront la présence de Dieu au point où « l'Éternel Dieu appela l'homme, et lui dit: Où es-tu? » Ge 3:9 L’homme spirituel partage de façon régulière la présence de Dieu. L’Esprit de Dieu a besoin de l’esprit de l’homme pour une meilleure collaboration. L’Esprit de Dieu et celui d’Adam formèrent donc une meilleure équipe. Adam était dans la présence de Dieu. L’harmonie était tellement de mise que Dieu confia à l’homme le pouvoir de donner des noms aux autres êtres vivants. « L'Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme. Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs » Ge 2 :19-20

Moïse descend de la montagne de Sinaï vers cet homme animal sans vie de Dieu afin de lui faire connaître la loi du Père des esprits. Comment pourra-t-il dans son état charnel comprendre une chose spirituelle ? « Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur » Ro 7:14-22

 C’est en effet cet homme intérieur qui s’appelle l’esprit.

Adorer Dieu en esprit et en vérité telle est la mission principale de l’Evangile de Jésus-Christ.

Dieu bénisse Sa Parole, bonne journée à toutes et à tous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

romain estival 31/01/2011 23:02


Bonjour,
je m'appelle Romain, j'ai 24 ans, je suis très interressé par les questions de religion, notamment Chretienne catholique de par mon éducation. Depuis des années, je cherche à m'entretenir avec un
religieux qui le souhaiterait. Je ne suis pas croyant au sens premier. J'ai mon type de spiritualité qui se retrouve en parti dans la bible, mais peu tout de meme.
Seriez vous prét à entretenir quand vous en aurez le temps une relation epistolaire? J'habite malheureusement en allemagne (malheureux que par la distance avec la France) et je ne parle que tres
peu allemand, pas assez pour ce genre de discussion.
J'attends votre reponse,
Merci
Romain


Henri 17/02/2011 09:30



Bonjour! Si vous êtes près de la Moselle, j'ai une adresse pour vous d'une petite Eglise avec laquelle je partage le même Evangile. Ce serait plus intéressant pour vous un contact physique plutôt
que virtuel. Contactez-moi au 06 03 28 18 94. Salutations.  Henri