Quand le mal est appelé bien

Publié le par Henri

Dans le Deutéronome chapitre 30 v 15 on lit :   ....j”ai mis devant toi la vie et le bien, la mort et le mal.

Dans Esaïe  5. 20  ceux qui disent du mal, bien et du bien, mal  

 

  On est toujours émerveillé des positions de la Bible, par ces paroles de tous les jours, mais de portée prophétiques, données par tous les écrivains qui ont année après année, siècles après siècles, écrit sous la direction du Saint-Esprit Bible---colombe.jpgles 66 livres retenus comme inspirés qui forment notre Bible, c”est-à-dire la Parole de Dieu.. Le Nouveau Testament abonde dans les conseils de s”attacher à la pratique du bien en           laissant ce qui est mal. L'apôtre Paul ira jusque à souligner pour sa propre personne la difficulté à faire le bien. C'est bien que nous  sommes tous, dans l'impossibilité de faire le bien de façon parfaite, complète.

Certes nous avons certainement choisi. Nous avons opté pour une vie liée au bien, comme dit dans le passage du Deutéronome lu, tout à l'heure. Alors nous revenons même, à la Genèse chapitre 1 verset 4 où Dieu trouvera que la lumière qu'il vient de créer est bonne.   Chaque  étape  de la  création est certifiée bonne.

  Le bien pour les choses,  c'est ce qui est beau, parfait . Pour l'Homme, c'est être bon,être content, faire le bien, plaire à Dieu et donc obéir à ses ordonnances.  Il y a toujours une harmonie, dans les volontés de Dieu dans la Bible (au contraire du Coran où ici on respecte la vie, et là on doit tuer au nom du même dieu).  Dans le judéo-christianisme, Dieu cherche l'homme et se révèle à ceux qui le cherchent, à ceux qui sont d'accord par amour pour LUI avec les lois du Royaume. Dieu voit les humbles conscients chacun dans ses faiblesses, chacun dans son incapacité. L'homme est invité à l'effort dans ses pensées et dans ses épreuves parce que au bout de sa vie terrestre, il y a la grâce qui coule de la croix par le sang rédempteur de l'Agneau de Dieu. La grâce est si facilement accordée, qu'il suffit d'y croire. Toutes ces dispositions sont le bien de Dieu. Dieu est TOV. Dieu est bien par ses attributs :  omniscient, omniprésent omnipotent et aussi parce qu'il use de miséricorde et d'amour et que par dessus tout ça, il est la Vie et qu'il est trois fois saint. Tout ce qui nous parle de Dieu dans la Bible nous montre la perfection face au mal de l'homme, mise en relief par un mauvais départ de la part de l'homme par son libre-arbitre personnifié par le serpent tentateur. 

  Aussi sera-t-il inutile que je développe le sens du mot, mal. Chacun sait parfaitement où se trouvent les limites, même quand nous nous octroyons les dépassements qui feront que nous nommerons bien ce qui est mal et mal, ce qui est bien. 

  C'est alors que nous nous perdons. Dieu ne peut pas altérer sa sainteté. Elle sera manifestée à son tribunal de première et dernière instance sans possibilité d'appel.

Soyons bien !

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article