TEMPUS FUGIT

Publié le par Henri

 

 

 

      Quand on arrive à un certain âge, il arrive que l'on cherche encore à réaliser un ou des projets dont on n'a pu s'occuper avant. Peut-être par habitude ou désœuvrement. Notre esprit s'agite sur des pensées qui ont traversé la vie.

Ah ! Si les circonstances eussent êté autres à tel moment, quels changements, quels autres horizon se serraient profilés ! Quels changements !

Le plus malin parmi les hommes est quand même limité et ne peut tout appréhender. Je veux simplement dire que nous aurions aussi pu avoir une vie différente, si nous étions entrés dans les vues de Celui qui nous a donné l'existence. A moins que vous ayez une explication de ce qui est avant le bigbang, je persiste à croire que l'univers est le produit de la création par un Dieu omniscient, omnipotent et omniprésent. Je continue à croire à l'explication non scientifique de la Bible sur la genèse de notre existence, parce qu'il s'agit d'une révélation du pourquoi et non du comment qui de toute façon dépasse notre entendement. Je continue à croire aux récits suivants de la Bible, parce qu'écrits toujours par inspiration de l'Esprit de Dieu sur des auteurs de rangs et de cultures différents. Je persiste dans mes certitudes et non dans une foi sans étais, à cause que les seuls changements de la pensé et du cœur des Hommes, ne peuvent être accomplis que par le Dieu qui l'a créé. Dieu est aussi celui dont la Parole vivante exprimée dans la Bible, fouille dans toutes les articulations de l'être humain pour s'insinuer entre les jointures et permet ainsi au lecteur assidu, de s'alimenter de l' Esprit de Dieu. C'est alors qu'il va se trouver sur le chemin d'une rencontre avec Dieu pour une communion intense avec son Créateur. Cette rencontre sera alors une rencontre d'amour et non de peur. Ce ne sera pas le censuré devant le censeur, mais la créature reconnaissante devant son Sauveur. La mise à la porte du Paradis sera oubliée.

Dieu veut retrouver l'Homme qu'il a créé par amour.

 

Cependant Dieu est saint et même trois fois saint.

Ne pouvant tolérer le péché , la rébellion à son autorité, à la négation d'être de sa personne, Dieu fait une séparation entre ceux qui aiment son autorité et ceux qui veulent supplanter son autorité. C'est le problème qui est survenu avec la révolte de Lucifer qui voulait occuper le trône de Dieu. L'homme actuel a la même propension. Il échafaude des projets qu'il ne peut mener à bien : des tours de Babel qui prétendent arriver au ciel et se donner un nom prestigieux comme par exemple de nos jours l'ONU. Unissons-nous ! Donnons-nous un nom ! (Genèse chapitre 11) En attendant, Dieu se sert des petites choses pour en confondre de grandes. Petits ou grands événements, quand Dieu s'en occupe, le monde est étonné. Dés qu'Israël est revenu à l'existence après la deuxième guerre mondiale, les arabes ont pensé en faire une bouchée. Ils se sont trompés parce qu'au lieu de lire la Bible ils lisent le Coran. L’Iran de 2012 voudrait bien effacer Israël du globe, et le reste du monde tremble à la riposte qu'aurait Israël. Ce petit pays sans pétrole de quelques KM2, est, par Jérusalem, une pierre pesante comme le dit la Bible. Le monde veut oublier que la terre d’Israël fut donnée par Dieu aux Hébreux de retour d’Égypte , et que Dieu ne revient pas sur ses promesses et sur ses dons. La Bible dit encore que les nations vont se liguer pour attaque Israël. Évidemment cela aura lieu.

Nous venons de sauter en quelques lignes plusieurs millénaires. Je voudrais donc prendre un peu de recul. Nous nous trouvons à URR en Chaldée. Là y vit un homme riche, dont Dieu va se servir pour commencer une longue pédagogie destinée à l'humanité fourvoyée dans ses rêves illusoires sur le bonheur.

Dieu n'inventera pas une religion, mais se servira des rites de religions existantes. Le sacrifice des enfants sera un de ses moyens. Dieu édicte que sans effusion de sang il n'y a pas de pardon de péchés. Il y aura donc effusion de sang pour le pardon des péchés ; la première victime aurait du être Isaac le fils de la promesse. Dieu demande à Abraham de sacrifier son fils, mais retient le couteau au dernier instant. Ce signe prophétique préfigure la mise à mort du Fils de Dieu au Golgotha. Là, Dieu abandonne son Fils à la mise à mort à laquelle le Fils avait consentit. Cet acte inimaginable n'existe dans aucune autre religion. Dieu juge et se condamne à subir la peine de mort, pour que l'Homme puisse parvenir aussi à la nouvelle vie.

Le choix est imprescriptible. Chacun peut choisir Dieu ou le rejeter. Le choisir c'est remplir de paix sa vie ; le rejeter c'est rester la proie de Satan. Les deux routes sont toujours ouvertes. Dieu appelle par les serviteurs de Jésus-Christ à entrer dans la félicité éternelle. Satan, sachant qu'il lui reste peu de temps, s'emploie vivement à déconsidérer par tous les moyens ceux qui ont la foi pour les faire entrer dans son clan.

Choisir Dieu se n'est pas avoir une vie sans problèmes. La malédiction initiale donnée à Adam et Eve ne nous prive pas d'épines et de chardons dans nos cultures. Cependant la paix intérieure est assurée même attaché au poteau d'une arène remplie de lions.

Après de longs siècles de sacrifices d'animaux pour le pardon des péchés, la Parole de Dieu se propose pour venir accomplir sur Terre un sacrifice humain. La faute étant venue par un homme, il fallait un homme pour l'anéantir. A l'image des animaux sacrifiès, il devait être sans tâches, ni déformations, ni blessures. L'être parfait sa trouvera dans la personne de Jésus le Messie promis par prophéties. Anciennes : la parole de Dieu faite chair. Immanouel ou Dieu parmi nous. Le sacrifice aura lieu simultanément sur le Calvaire et dans les lieux celestes, où le sang sera répandu sur le propitiatoire du tabernacle céleste.

La justice de Dieu le Père se trouve satisfaite. ,Jésus ressuscite des morts, part au Ciel chercher sa couronne, promet l'envoie du Saint-Esprit pour suppléer à son absence physique, et promet aussi de revenir chercher les siens, c'est-à-dire l’Église qu'il se bâtit en permanence. Cette Église est appelée aussi son Épouse. Il vient la chercher pour un repas de noces.

 

Comment y être invités ?

 

 

 


Quand on arrive à un certain âge, il arrive que l'on cherche encore à réaliser un ou des projets dont on n'a pu s'occuper avant. Peut-être par habitude ou désœuvrement. Notre esprit s'agite sur des pensées qui ont traversé la vie.

Ah ! Si les circonstances eussent êté autres à tel moment, quels changements, quels autres horizon se serraient profilés ! Quels changements !

Le plus malin parmi les hommes est quand même limité et ne peut tout appréhender. Je veux simplement dire que nous aurions aussi pu avoir une vie différente, si nous étions entrés dans les vues de Celui qui nous a donné l'existence. A moins que vous ayez une explication de ce qui est avant le bigbang, je persiste à croire que l'univers est le produit de la création par un Dieu omniscient, omnipotent et omniprésent. Je continue à croire à l'explication non scientifique de la Bible sur la genèse de notre existence, parce qu'il s'agit d'une révélation du pourquoi et non du comment qui de toute façon dépasse notre entendement. Je continue à croire aux récits suivants de la Bible, parce qu'écrits toujours par inspiration de l'Esprit de Dieu sur des auteurs de rangs et de cultures différents. Je persiste dans mes certitudes et non dans une foi sans étais, à cause que les seuls changements de la pensé et du cœur des Hommes, ne peuvent être accomplis que par le Dieu qui l'a créé. Dieu est aussi celui dont la Parole vivante exprimée dans la Bible, fouille dans toutes les articulations de l'être humain pour s'insinuer entre les jointures et permet ainsi au lecteur assidu, de s'alimenter de l' Esprit de Dieu. C'est alors qu'il va se trouver sur le chemin d'une rencontre avec Dieu pour une communion intense avec son Créateur. Cette rencontre sera alors une rencontre d'amour et non de peur. Ce ne sera pas le censuré devant le censeur, mais la créature reconnaissante devant son Sauveur. La mise à la porte du Paradis sera oubliée.

Dieu veut retrouver l'Homme qu'il a créé par amour.

 

Cependant Dieu est saint et même trois fois saint.

Ne pouvant tolérer le péché , la rébellion à son autorité, à la négation d'être de sa personne, Dieu fait une séparation entre ceux qui aiment son autorité et ceux qui veulent supplanter son autorité. C'est le problème qui est survenu avec la révolte de Lucifer qui voulait occuper le trône de Dieu. L'homme actuel a la même propension. Il échafaude des projets qu'il ne peut mener à bien : des tours de Babel qui prétendent arriver au ciel et se donner un nom prestigieux comme par exemple de nos jours l'ONU. Unissons-nous ! Donnons-nous un nom ! (Genèse chapitre 11) En attendant, Dieu se sert des petites choses pour en confondre de grandes. Petits ou grands événements, quand Dieu s'en occupe, le monde est étonné. Dés qu'Israël est revenu à l'existence après la deuxième guerre mondiale, les arabes ont pensé en faire une bouchée. Ils se sont trompés parce qu'au lieu de lire la Bible ils lisent le Coran. L’Iran de 2012 voudrait bien effacer Israël du globe, et le reste du monde tremble à la riposte qu'aurait Israël. Ce petit pays sans pétrole de quelques KM2, est, par Jérusalem, une pierre pesante comme le dit la Bible. Le monde veut oublier que la terre d’Israël fut donnée par Dieu aux Hébreux de retour d’Égypte , et que Dieu ne revient pas sur ses promesses et sur ses dons. La Bible dit encore que les nations vont se liguer pour attaque Israël. Évidemment cela aura lieu.

Nous venons de sauter en quelques lignes plusieurs millénaires. Je voudrais donc prendre un peu de recul. Nous nous trouvons à URR en Chaldée. Là y vit un homme riche, dont Dieu va se servir pour commencer une longue pédagogie destinée à l'humanité fourvoyée dans ses rêves illusoires sur le bonheur.

Dieu n'inventera pas une religion, mais se servira des rites de religions existantes. Le sacrifice des enfants sera un de ses moyens. Dieu édicte que sans effusion de sang il n'y a pas de pardon de péchés. Il y aura donc effusion de sang pour le pardon des péchés ; la première victime aurait du être Isaac le fils de la promesse. Dieu demande à Abraham de sacrifier son fils, mais retient le couteau au dernier instant. Ce signe prophétique préfigure la mise à mort du Fils de Dieu au Golgotha. Là, Dieu abandonne son Fils à la mise à mort à laquelle le Fils avait consentit. Cet acte inimaginable n'existe dans aucune autre religion. Dieu juge et se condamne à subir la peine de mort, pour que l'Homme puisse parvenir aussi à la nouvelle vie.

Le choix est imprescriptible. Chacun peut choisir Dieu ou le rejeter. Le choisir c'est remplir de paix sa vie ; le rejeter c'est rester la proie de Satan. Les deux routes sont toujours ouvertes. Dieu appelle par les serviteurs de Jésus-Christ à entrer dans la félicité éternelle. Satan, sachant qu'il lui reste peu de temps, s'emploie vivement à déconsidérer par tous les moyens ceux qui ont la foi pour les faire entrer dans son clan.

Choisir Dieu se n'est pas avoir une vie sans problèmes. La malédiction initiale donnée à Adam et Eve ne nous prive pas d'épines et de chardons dans nos cultures. Cependant la paix intérieure est assurée même attaché au poteau d'une arène remplie de lions.

Après de longs siècles de sacrifices d'animaux pour le pardon des péchés, la Parole de Dieu se propose pour venir accomplir sur Terre un sacrifice humain. La faute étant venue par un homme, il fallait un homme pour l'anéantir. A l'image des animaux sacrifiès, il devait être sans tâches, ni déformations, ni blessures. L'être parfait sa trouvera dans la personne de Jésus le Messie promis par prophéties. Anciennes : la parole de Dieu faite chair. Immanouel ou Dieu parmi nous. Le sacrifice aura lieu simultanément sur le Calvaire et dans les lieux celestes, où le sang sera répandu sur le propitiatoire du tabernacle céleste.

La justice de Dieu le Père se trouve satisfaite. ,Jésus ressuscite des morts, part au Ciel chercher sa couronne, promet l'envoie du Saint-Esprit pour suppléer à son absence physique, et promet aussi de revenir chercher les siens, c'est-à-dire l’Église qu'il se bâtit en permanence. Cette Église est appelée aussi son Épouse. Il vient la chercher pour un repas de noces.

 

Comment y être invités ?

Pr Henri Darnès.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 



 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article